Parcours

Rendez-vous avec la matière

Toucher nos racines

Après un bac scientifique et une Maîtrise sur la médiation culturelle et scientifique en Archéologie, Aline Petit s’investit professionnellement et bénévolement dans des mouvements d’éducation populaire et des associations de culture scientifique telles que Planète Sciences ou l’Association Sciences Télévision (festival Pariscience). Elle y occupe successivement les fonctions d’animatrice spécialisée dans les pédagogies actives, de responsable d’événements internationaux (Eurobot Junior) et de chargée de communication interne, externe et web.

 

A partir de 2006, tout en restant impliquée dans ces mouvements éducatifs, elle entreprend un virage professionnel afin de développer davantage les dimensions créatives et expressives dans ses pratiques. Elle choisit la céramique, autant pour la liberté de création qu’offre l’argile que pour ses exigences techniques.

Construire ses savoirs

Après sa formation professionnelle, elle entame une phase de recherche et de réflexion personnelles sur la matière et sur l’usage (ou l’inutilité discutable) de ses créations. En parallèle de sa production matérielle, elle propose des cours et stages pour enfants et adultes, autours de la matière, si possible naturelle, mais aussi de l’histoire de notre relation aux techniques et de sensibilisation à notre environnement, notamment en tant que ressource. Elle s’intéresse à des processus d’accompagnement qui se démarquent des approches pédagogiques centrées sur la technicité pure et les méthodes didactiques classiques. Elle s’intéresse alors aux liens entre sensorialité et apprentissage, plaisir et curiosité, expression et expérimentation.

La dimension gestuelle de sa relation à l’argile la ramène également à la danse (qu’elle a débutée à 4 ans, classique, puis jazz et danse africaine) qu’elle pratique désormais sous une forme plus contemporaine et intuitive à travers le Contact Improvisation.

S'exprimer pour se reconnaître

Sa démarche en constante évolution se veut globale, cohérente à travers la diversité de ses activités, et basée sur la conscience de l’usage de soi.

Cela s’applique à sa production matérielle, nécessaire en tant que mode d’expression. Elle développe actuellement une gamme de pièces utilitaires respectueuses de ses sensibilités éthiques, écologiques et esthétiques.

Elle conçoit également des programmes d’accompagnement à fins pédagogiques, créatives ou thérapeutiques en collaboration avec différents praticiens.

Enfin son travail sur les différents modes de médiation et d’apprentissage l’amène à s’investir dans des projets mixtes, voire expérimentaux (créations arts/sciences, événements locaux en faveur du lien social).